X

Marcher sur La Grande Muraille de Chine, loin des touristes

Il parait qu’il y a entre 50 000 et 80 000 touristes (touristes chinois) qui viennent marcher tous les jours sur la Grande Muraille. Le point positif c’est que tout le monde (ou presque) va au même endroit : Badaling. Ce n’est pas loin de Pékin, l’accès en bus ou en train est facile et sur place, hôtels et restaurants se sont largement développés. Enfin, la plupart des agences de voyages proposent des excursions en car à cet endroit. C’est LE rendez-vous du tourisme de masse. Ce qui peut entrainer ce genre de situation :

Visiter la Grande muraille

Heureusement, il existe d’autres endroits permettant d’apprécier la Grande Muraille à sa juste valeur, comme Jinshanling, à 120 km au Nord-Est de Pékin. C’est certes un peu plus compliqué pour s’y rendre (et un peu moins facile à prononcer), 1h30 de bus puis une heure en taxi. Une heure de taxi aller puis retour (le chauffeur vous reprend à la fin du parcours) qu’il faut négocier avec panache car le chinois est tenace. Messieurs-dames les enchères commencent à 600 ¥, qui dit moins ?

Résultats des courses, on passe de 600 à 380 ¥ (soit un peu moins de 50€). Et à vrai dire, je ne sais toujours pas si c’est vraiment une affaire. Pas un scandale en tout cas. Enfin, je crois.
Toujours est-il que ces quelques euros dépensés en valent vraiment la peine. Une fois sur place, c’est le calme absolu. Et en Chine le calme, ça fait du bien.
Le parcours de Jinshanling à Simatai fait une dizaine de kilomètres (10,5 selon les spécialistes) et comprend 76 forteresses. Ce qui est également intéressant c’est le mélange entre parties restaurées et non restaurées de la muraille. Une bonne occasion pour vous dire que cette section de la muraille a été construite en 1570 sous la dynastie Ming.
Résultat, après 4 heures de marche sous un grand soleil, une vingtaine de touristes tout au plus de croisés. Et quelques vendeurs dispersés régulièrement le long du parcours. De quoi apprécier l’endroit dans de bonnes conditions et faire une photo de profil pieds sans chinois à l’horizon. Une marche d’ailleurs pas toujours si facile, comme vous pouvez le voir sur les photos, à certains endroits ça grimpe dur mais rien d’insurmontable non plus.

Galerie photos de la Grande Muraille de Chine

Il n’y a donc quasiment personne à cet endroit de la muraille (en semaine en tout cas) mais ça ne sera peut-être pas le cas encore bien longtemps. Au départ (de très nombreux vendeurs) et à l’arrivée (des toilettes tout neufs et plus grands que dans un aéroport), on sent bien que l’endroit a été conçu de manière à accueillir potentiellement tout un tas de touristes. Et la section de Simatai, encore en rénovation, risque de devenir un Badaling bis. Dépêchez-vous d’y mettre les pieds!

Mes pieds autour du monde sur la page spéciale.

Voir les commentaires (10)