X

Visite de l’incroyable ville de La Paz

Visiter La Paz est une expérience toute particulière. Coincée dans une cuvette entre 3300 et 4000 mètres d’altitude,  c’est une ville comme aucune autre. Une fois l’atterrissage (qui offre un spectacle hors du commun) à 4000 m effectué, un mini-bus peut vous descendre dans le centre pour 4 Bs (45cts).

Une partie de La Paz depuis l’avion

Vous pourrez croiser en l’espace de quelques mètres, des vieilles femmes habillées du costume traditionnel (avec le chapeau melon de rigueur), des hommes d’affaires, des écoliers ou encore tout un tas de vendeurs installés dans la rue ou dans des boutiques. Du classique vendeur de jus de fruits ou d’empañadas, à la vendeuse de produits électroniques en tout genre (de contre-façon bien sûr) en passant par les nombreuses boutiques pour touristes avec toujours les mêmes bonnets, gants, pulls et autres babioles. Sans oublier les cireurs de chaussures masqués et les quelques boutiques à tendance vaguement ‘sorcellique’, qui exposent des bébés lamas (voir des fœtus) morts, pendus à des ficelles ou directement dans des paniers en osier.

Ici la circulation est intense et la priorité, malgré les passages piétons, est aux conducteurs, composés à 99% de chauffeurs de mini-bus, taxis ou vieux bus Dodge. Et si vous n’aimez pas la marche en altitude, un taxi peut vous déposer plus loin (plus haut) pour 2€ à peine.
La vie quotidienne à cette altitude n’est d’ailleurs pas forcement évidente, surtout si comme moi vous tombez malade. On a parfois l’impression d’être dans la salle d’entrainement dans Dragon Ball. Oui, chacun ses références. Heureusement, mon hôtel Residencial Latino, était parfait pour reprendre des forces.

En quittant la ville pour Copacabana (et le lac Titicaca) et en remontant au niveau du quartier El Alto à 4000 m, c’est un tout autre spectacle. Plus on grimpe dans la ville, plus les quartiers sont pauvres. Une fois au sommet, s’étale une banlieue composée de petits immeubles de briques rouges non peintes, sans aucune finition et où vivent 650 000 personnes.
Quelques minutes plus tard, la nature reprend ses droits. De la campagne à perte de vue et d’immenses montagnes enneigées. Plus loin, le lac Titicaca, majestueux.

Panorama de La Pazmore
El Alto, banlieue de La Pazmore

Voir les commentaires (15)